]
Les quotidiens du 20 Aug 2017
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Vie politique Chronique Prix Mandela 2016. Le courage à Olivier Mahafaly, exit Hery Rajaonarimampianina

Prix Mandela 2016. Le courage à Olivier Mahafaly, exit Hery Rajaonarimampianina

Palais d’Etat d’Iavoloha, dimanche 10 avril 2016. Olivier Mahafaly, nouveau chef du gouvernement malgache, félicité par le président Rajaonarimampianina qui l’a nommé bizarrement déjà (ICI)

Qu’importe les critères concernant le décernement de ce prix Nelson Mandela, le fait est là: pour l’année 2016, le Prix Mandela du Courage est attribué à Olivier Mahafaly Solonandrasana, Premier Ministre de Madagascar, pour sa vision du développement de Madagascar et de l’Afrique. Bravo!

Mais les sommités de ce prix prestigieux connaissent-ils les actes «courageux» effectués par Olivier Mahafaly, simple ministre? A mon sens, le temps n’effacera jamais les crimes commis et un prix Mandela n’absoudra jamais personne de ses forfaitures passées. Certes, on peut pardonner mais il est interdit d’oublier. Rappels.


Le courage de faire le pitre sans retenue, en regard de son rang de ministre (ICI)

Le courage, en tant que ministre de l’Intérieur, de se faire découvrir comme grand corrupteur en énonçant clairement le coût de l’achat de personnalités à élire, lors des sénatoriales de 2015: 25 millions d’anciens francs malgaches venant de lui (ICI) - M. Raodimanana n'ayant pas voté Hvm, le ministre Mahafaly Olivier dit en malgache, dans cette bande audio: "Je devais vous donner 5.000.000 mais je ne vous les donnerai pas... Mais nous nous reverrons et on verra qui de nous deux aura des problèmes". Et c'est ce ministre corrupteur qui est devenu Premier ministre à la fois ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation jusqu'à présent.


Le courage d'avoir mis l'eucharistie dans sa poche, lors de la célébration des 50 ans des relations diplomatiques entre le Vatican et Madagascar. M. Mahafaly est de confession adventiste, malgré un passage au Grand séminaire catholique d'Ambatoroka (ICI)

Le courage de couvrir un détournement de deniers publics au profit de Claudine Razaimamonjy, en tant que ministre de l'Intérieur. Ce qui a valu des sanctions à des inspecteur généraux de l’État, mais, en contre-partie, sa promotion et l’éviction sans état d’âme de son prédécesseur à la Primature (ICI)


Le courage d'avoir dit avoir donné des ordres pour qu'il n'y ait plus de délestage à Antananarivo, et qu'il n'y en aura plus désormais dans le pays, alors que pas plus tard qu'hier, 23 février 2017, beaucoup de quartiers de la Capitale malgache ont été plongés dans le noir. Et il prétend diriger un "gouvernement de combat". Exit les RRI ("Rapid Results Initiative") de 100 jours. Ils en étaient au 4ème avant le limogeage de Jean Ravelonarivo.

En somme, il ne lui manque plus que le courage d'oser faire son mea culpa devant le peuple malgache, sur tout ce qui précède...

Curriculum Vitae de Mahafaly Olivier Solonandrasana, avant sa nomination en tant que Premier ministre, le dimanche 10 avril 2016

Alors là oui: Olivier Mahafaly mérite un prix de courage. Mais pour tout le reste, non! Et cela signifie tout simplement qu’à l’extérieur, au plus haut niveau, soit personne n’est au courant, soit tout le monde s’en fout. Mais cela rabaisse le niveau même de ce prix Mandela, et Madiba doit se retourner dans sa tombe…

En tout cas, vu l’état d’esprit qui prévaut dans les contre-allées (puissantes) du pouvoir à Madagascar, Olivier Mahafaly doit se faire du mouron pour son poste de Premier ministre car il sera vu comme un grand Vizir qui veut être Calife à la place du Calife à qui il fait de l'ombre. Surtout que le Calife en question n’a reçu aucun prix, par rapport à ses pairs marocain, malien, nigérien, sénégalais et béninois ainsi que son amie Michaëlle Jean...


Car il ne serait pas décent, tout de même, de remettre à SEM Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, un Prix Mandela d’Organisateur de Sommets de Haut niveau (Comesa, Francophonie). Non? Un Hery Rajaonarimampianina, président élu recalé donc à la fois pour la Paix, la Démocratie, la Sécurité, l’Émergence et la Gouvernance. Aïe, aïe, aïe... Quant au Courage, il lui aussi filé sous le nez. C'est vraiment le cas de le dire

Pour l’heure, alors, c’est l’euphorie à la Primature de Mahazoarivo. Et ceci explique toutes les récentes sorties médiatiques de M. Mafahaly. Attention à la douche froide qui a noyé vos deux prédécesseurs, Mister Courage!


Antananarivo, le 23 février 2017- Faisant suite à la lettre officielle du Docteur Paul Kananura, Président de l’Institut Mandela, le Premier Ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a été invité pour assister à la cérémonie de remise de prix qui se tiendra le 25 février 2017 à Paris pour la réception du « Prix Mandela 2016 du Courage ».

Ainsi, le Chef du Gouvernement quittera le pays dans la matinée du vendredi 24 février 2017 pour rejoindre Paris.

Il est à noter que, le Jury a décerné les Prix Mandela à une quinzaine de personnalités sur 3623 candidatures en suivant des critères stricts d’attribution de chaque Prix.

La Direction de la Communication


------------------------

Communiqué de presse
Les Lauréat 2016 des Prix Mandela

Les Prix Mandela sont décernés à des Personnalités ou Institutions pour récompenser des actions louables en faveur de l’Afrique et de la Paix dans l’esprit de Nelson Mandela.

L’attribution des Prix Mandela suit trois étapes :

1. La phase populaire où tout le monde peut proposer une candidature motivée de lauréat avant le 30 juin.

2. La phase diplomatique où les Diplomates et les Personnalités proposent des candidatures avant le 30 octobre.

3. La phase de sélection où le Comité du Prix Mandela sélectionne 5 candidatures, parmi les propositions soumises, à transmettre au Jury qui désigne les Lauréats de l’Année 2016.

Le Comité du Prix Mandela a reçu pour l’édition 2016, 3.623 candidatures dont 3.191 candidatures populaires, 25 candidatures individuelles, 388 candidatures diplomatiques et 19 candidatures officielles. Il a décidé d’écarter, à la première lecture, des candidatures non motivées au nombre de 867. Je salue le travail du Comité qui a passé au peigne fin 2.756 dossiers pour sélectionner 75 dossiers à soumettre au Jury en raison de 5 dossiers par Prix pour désigner les Lauréat 2016. Le Comité et le Jury des Prix Mandela remercient très sincèrement le Public, les Diplomates et les Personnalités qui ont proposé des candidatures.

Sur la base des propositions populaires ;

Considérant des propositions diplomatiques ;

Vu les critères d’attributions des Prix Mandela ;

Le Jury décerne

- le Prix Mandela de la Paix à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, pour sa contribution à l’édification d’une société de justice et de paix entre les hommes et les nations, ses actions très louables en faveur de promotion du développement de l’Afrique à travers sa diplomatie économique, sécuritaire, humanitaire, culturelle et spirituelle.

- le Prix Mandela de la Démocratie à SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République du Mali, pour son immense contribution à la consolidation démocratique au nord du Mali à travers l’Accord d’Alger, à la stabilisation politique et sécuritaire du Mali et par ricochet à la stabilisation du Sahel.

- le Prix Mandela de la Sécurité à SEM Isoufou Mahamadou, Président du Niger, pour sa politique ferme en matière de sécurité nationale et son leadership régional en matière de sécurité pour combattre le terrorisme-djihadiste et le trafic de drogue dans le Sahel et l’espace du Lac Tchad.

- le Prix Mandela de l’Emergence à SEM Macky Sall, Président de la République du Sénégal, pour son projet de société visionnaire, décliné en PSE (Plan Sénégal Emergent) pour le développement et l’avenir du Sénégal.

- le Prix Mandela de la Gouvernance à SEM Patrice Talon, Président de la République du Bénin, pour sa vision et son comportement de bon gestionnaire de la chose publique, son refus de la politique spectacle et son travail de relever les défis orienté vers l’intérêt de la nation. Hostile au folklore qui entoure la fonction présidentielle, il modernise efficacement la gestion de l’Etat et garantit la volonté du

peuple: le mandat présidentiel unique pourrait devenir le symbole fort de son quinquennat. Il gouverne avec bonne foi dans le sens de l’intérêt général.

- le Prix Mandela Ubuntu à S.E. Mme Michaëlle JEAN, Secrétaire Générale de la Francophonie, pour ses actions en faveur d’une humanité plus fraternelle (mis en place d’un vaste réseau de refuges d’urgence pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants au Canada), son profond sens de solidarité (actions de solidarité auprès des jeunes en difficulté et après le terrible tremblement de terre en Haïti en 2010) et son combat pour la justice, l’égalité homme-femme, la démocratie et le respect des droits de l’homme dans le monde.

- le Prix Mandela du Courage à SEM Olivier Mahafaly Solonandrasana, Premier Ministre de Madagascar, pour sa vision du développement de Madagascar et de l’Afrique.

- le Prix Mandela de l’Audace au Dr. António Agostinho Neto, à titre posthume, en reconnaissance de son combat héroïque de libération de l’Angola, du Zimbabwe et de la Namibie.

- le Prix Mandela du Panafricanisme à l’Ambassadeur Jean-Baptiste Natama pour ses états de services et son combat pour la Renaissance de l’Afrique.

- le Prix Mandela de Leadership Féminin au Dr. Ramdani Fatima Zohra, Jeune Professeur d’Université, Avocate à la Cour et Membre du Comité Central du FLN (Front de Libération Nationale), qui a relancé le débat sur la condition des femmes en Algérie et au Maghreb. Par ses actions et conférences, elle est devenue l’avocate infatigable de lutte contre les violences faites aux femmes. Elle a affirmé son leadership en se hissant très jeune dans les hautes instances du parti au pouvoir et de libération nationale: Membre du Comité Central et de la Commission Information du Bureau Politique du FLN (Front de Libération Nationale)

- le Prix Mandela de la Science à l’Ingénieur Arthur Zang, Responsable de Start-Up, pour la création du « CardioPad », une Tablette tactile avec des applications à usage médical, qui enregistrent et analysent les activités cardiaques des patients. Son invention sauve des vies humaines en diminuant le taux de mortalité des maladies cardio-vasculaires, car sa tablette tactile médicale permet aux populations éloignées des centres de soins de passer un examen cardiaque.

- le Prix Mandela de Littérature à l’écrivain Ali Zamir pour son Roman époustouflant « Anguille sous roche » parlant de naufragés en mer sans assistance qui résonne avec les nombreux drames de notre actualité quotidienne, d’une farouche envie de vivre malgré des obstacles énormes et d’une condition humaine tout au long de la vie.

- le Prix Mandela de Meilleure Sportive à l’Athlète Francine Niyonsaba pour ses performances (Championne du monde en salle 2016, Meilleure performance mondiale de l’année 2016, Vice-championne Olympique 2016) et ses actions de générosité en faveur des enfants.

- le Prix Mandela du Meilleur Entrepreneur à Monsieur Ali Haddad, Président du FCE (Forum des Chefs d’Entreprises), pour l’ensemble de ses actions en faveur de l’innovation, du développement des entreprises et de la création des emplois. Il est le PDG de l’Entreprise des travaux routiers, hydrauliques et bâtiments (ETRHB Groupe Haddad) et propriétaire du Club de football algérien (USM Alger), de deux journaux (Le Temps d’Algérie et Wakt eldjazair), de la Chaîne privée (Dzair TV et Dzair News) et des grands hôtels de luxe en Algérie et Espagne. Président du FCE, il a su remplacer l’entreprise au cœur des politiques de développement nationale et imposer son style de coopération par les investissements au service du développement des entreprises.

- le Prix Mandela du Meilleur Journaliste à Monsieur Alain Foka, Journaliste à RFI, pour l’ensemble de sa carrière et de ses magasines actuelles : Le débat Africain, Afrique Plus et Archives d’Afrique avec sa célèbre phrase devenue leitmotiv pour les auditeurs: « Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans Âme ».

Dr. Paul Kananura

Président de l’Institut Mandela (sé)

Dossier de Jeannot RAMAMBAZAFY - 24 février 2017

Mis à jour ( Vendredi, 24 Février 2017 16:08 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Pour lutter contre Lucifer, restons dans la Lumière

 

USAID. Mark Green, nouvel Administrateur depuis le 3 août 2017

 

Erick Manana. 40 ans de scène célébrés à Madagascar

 

Inde An 70. L'ambassade à Madagascar organise des évènements jusqu'en août 2018

 

Ankazobe RN4. Ao anatin’ireto vidéos ireto ny antony nahatonga ny loza mahatsiravina

 

Antananarivo. Free Fm et Free News de Lalatiana Rakotondrazafy enfin indépendamment en ligne

 

Madagascar. L’Etat de droit du Travail… indécent de la IVème république

 

Jeannot Ramambazafy: Compte Twitter

 

Antananarivo, 14 Jolay 2017. Kabarin’ny Ambasadaoro frantsay Véronique Vouland-Aneini

 

Antananarivo. Le journaliste Andry Ratovo décède dans son coma