]
Les quotidiens du 22 Oct 2017
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Vie politique Dossier Madagascar. Gouvernement contre SMM. Rolly Mercia: dangereux ministre pyromane pompier

Madagascar. Gouvernement contre SMM. Rolly Mercia: dangereux ministre pyromane pompier

Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia est-il un journaliste véreux, un ministre revanchard mais aux ordres qui se croit tout permis, ou tout simplement un déstabilisateur professionnel? Le proche avenir nous le dira... Mais le dernier épisode de sa triste histoire, c'est pour bientôt

 

Dans un article précédent, j’avais écrit, à propos du communiqué de presse du Conseil de gouvernement du 1er mai 2017: Il ne faut pas prendre les journalistes pour des imbéciles. J’affirme que le Premier ministre Olivier Mahafaly n’a rien à avoir avec cette velléité stupide de faire taire des magistrats comme la présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) ou même le Procureur général, les cibles réels (suite ici).


Effectivement, le “nouveau” ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions vient lui-même de confirmer mon assertion. Ainsi, après avoir joué au pyromane pour tenter de “brûler” la présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), voilà que c’est lui-même qui joue au pompier pour tenter d’arrondir les angles, sans toutefois montrer une quelconque humilité.

Madagate.org, c’est du journalisme d’investigation et non de la prose éphémère pour amnésiques constipés. Et notre audience est de dimension planétaire et non ilienne...

Une place privilégiée au sein de la société, en attendant passer l'orage, ne lui a pas suffi

 

Qui a voulu ce retour de ce ministre jeté comme une vieille chaussette par l’entourage de Hery Vaovao, qui, pourtant, six mois seulement après son limogeage -et avant la formation même du gouvernement Kolo Roger-, a traité le président de la république de diabolique (“Devoly”)? Je ne sais pas si cela va être taxé d’“interprétation libre” mais il y a, là, l’empreinte de Mbola Joseph Rajaonah alias Mbola Tafaray, notoirement connu pour être un conseiller spécial, sinon un “financier” (trésorier plutôt) privilégié du Filoha.

 

Le communiqué originel en malgache ne parle, en aucun cas, de magistrats

 

Face au tollé général qu’il a provoqué, voilà que ce ministre champion du juridisme qui ne mène strictement à rien, pond un communiqué qu’il a signé lui-même. Pitoyable. Mais procédons par le commencement.

 


A la suite de l’insécurité due à des vols de plants de vanille à Sambava -où le pédagogue incompris  s’est déplacé en personne-, et après le rapt d’Yanish, fils du propriétaire de “La City” Ankorondrano, un conseil de gouvernement spécial et restreint a eu lieu, le 16 mai 2017 à la Primature de Mahazoarivo. Étaient présents, hormis le Premier ministre, Olivier Mahafaly, les personnalités suivantes:



Le ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, Rakotovao Rivo; le ministre de la Défense nationale, Rasolofonirina Béni Xavier; le ministre de la Justice, Andriamiseza Charles; le ministre de la sécurité intérieure, Andrianisa Mamy Jean-Jacques; le commandant de la Gendarmerie nationale (COMGN), Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel;


 

Le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, Rasolomaholy Rakotozanany Célestin; le secrétaire général du gouvernement, Tsihoara Faratiana Eugène; le secrétaire d’État à la Gendarmerie (SEG), Andriamahavalisoa Razafindramaitso Girard; le directeur du cabinet militaire de la primature, Rakotonarivo Fidy Mpanjato;



 

Le directeur du cabinet civil de la primature, Rakototafika Constant, et un représentant du ministère du commerce et de la consommation. Ainsi, pas de ministre de la Population (elle était à Genève) ni de ministre de la Communication qui, pourtant, ont co-signé le communiqué de presse officiel en français en tant que “porte-paroles” du gouvernement.

 


A l’issue de ce conseil de gouvernement restreint, le Premier ministre Mahafaly a fait une déclaration destinée aux journalistes présents (vidéo ci-dessus). Mais jamais, au grand jamais, il n’a fait allusion à "certains magistrats". Certes, le Premier Ministre, a parlé de «prise de sanctions sévères à l’encontre des responsables locaux en défaillance».


Ce qu'on peut lire sur la page facebook de la Primature: pas question de "certains magistrats"

Mais Olivier Mahafaly n'a jamais déclaré: «jusqu’à ouvrir des poursuites judiciaires même contre certains Magistrats ayant abusé de ses prérogatives légales». Pas devant les journalistes en tout cas. Ci-après un extrait du communiqué de presse officiel co-signé donc par des « porte-paroles » absents lors de ce conseil de gouvernement restreint.

Pour le communiqué en entier cliquez ici

Le résultat a fait la Une de la majorité des quotidiens locaux, le lendemain de ce conseil de gouvernement: un tollé général. Et la riposte du SMM a été immédiate:

Levée de boucliers de partout donc, sauf pour les quotidiens « La Ligne de Mire » et « Triatra » (voir plus loin) financés par Mbola Tafaray et dont Rolly Mercia est toujours, semble-t-il, la tête pensante. N’ayant aucune conscience mais s’étant certainement fait remonter les bretelles par le Premier ministre Mahafaly lui-même -rappelons, ici, qu’il avait fait un coup du même type au Premier ministre Omer Beriziky-, voilà que le « nouveau » ministre de la Communication depuis à peine un mois aujourd’hui exactement, s’est fendu d’un communiqué qu’il a signé tout seul. Comme un grand. Une manière de tenter d'éteindre un immense incendie qu'il a lui-même allumé. Admirez l’en-tête:


Je ne vais pas disséquer sa prose faite de juridisme et de termes impropres à un communiqué institutionnel donc officiel, mais c’est vraiment du «qui s’excuse s’accuse» allant du ridicule au pitoyable, si l’on remonte vers la Une des journaux de Mbola Tafaray le lendemain du conseil de gouvernement restreint:

 

 

Qu'est-ce que le véhicule de la présidente du SMM à avoir avec les malversations financières publiques avérées de Claudine Razaimamonjy que Rolly Mercia peine a défendre avec toute la puissance publique? Et, dans le communiqué officiel ci-dessus, il ose parler de "certaine presse trop excitée à prendre un raccourci sensationnel". C'est s'accuse soi-même

Heureusement pour lui qu’aucun autre journal ne s'est amusé à suivre leur drôle de "journalisme" et mis à leur Une la photo de sa Ranger Rover immatriculé wwwt -donc sortie d’usine- après un mois seulement de sa re-nomination. Elle doit coûter plus de 700.000.000 fmg en tout cas. Mais qui l’a payée sinon les pauvres contribuables malgaches qu’il prend pour des cons tout court ? A moins que ce ne soit un "don" pour services déjà rendus et à rendre encore...


 

L'ancien président Didier Ignace Ratsiraka avait raison: Nemo auditur propriam turpitudinem allegans ou nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. A ce rythme, Rolly Mercia risque fort de ne pas arriver au terme des 16 mois qui restent pour boucler ce mandat de Hery vaovao. De tout manière, le mal est fait et ce sera toujours le Premier ministre Olivier Mahafaly, chef du gouvernement, qui sera pointé du doigt. Jusqu’à quand alors, le ministre Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia osera-t-il jouer à l’électron libre et ne se pliera-t-il pas à la fameuse «solidarité gouvernementale», c’est-à-dire garder un silence complet.

 


Tiens, à l'issue de la célébration de la Journée de l'Afrique 2017, le 19 mai, le Premier ministre Olivier Mahafaly, pour essayer de couvrir un sinistre ministre qui lui fait un grand tort, a parlé "d'anachronisme"...


*************


Antsakabary

 

CLIQUEZ ICI

 

Souvenons-nous du ministre de la Sécurité intérieure, Anandra Norbert, qui avait organisé un point de presse afin de tenter d’expliquer ce qui s’est passé à Antsakabary. Limogé en deux temps trois mouvements. L’ancienne collègue, Onitiana Realy, qui co-signe avec Rolly les communiqués de presse gouvernementaux officiels, ne s’était pas trompé:

Contexte: Onitiana Realy avait invité le Président de la transition dans son émission «L’invité du zoma», un vendredi sur TvPlus, chaine privée. Peu après, sur la Tvm, chaine publique, le ministre de la Communication, Rolly Mercia, est intervenu pour déclarer, entre autres, que le Premier ministre, Omer Beriziky, ne respectait pas le Président de la transition.

«Je voudrais apporter une petite précision, car comme je l’ai dit, tout à l’heure, c’est ce qu’a dit monsieur Rolly Mercia à la Tvm. Heu, normalement je ne devrais pas répondre à ce qu’il a dit parce que sa manière de l’avoir dit est honteuse. Moi, j’avais dit que des ministres comme çà à Madagascar, c’est la honte pour le peuple malgache ». (Suite ici).

Les deux font la paire maintenant, tiens.

********

Juridisme et vocabulaire rollymercien (je vais déposer ce mot à l'OMDA ET l'OMAPI): le tout premier communiqué de presse du tout nouveau ministre de la Communication (pour les poubelles de l'Histoire)

 

Dossier de Jeannot RAMAMBAZAFY – 20 Mai 2017

Mis Ă  jour ( Mardi, 23 Mai 2017 14:47 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Pour lutter contre Lucifer, restons dans la Lumière

 

Zafy Albert. UE: il restera dans la mémoire du pays par sa grande empathie et son honnêteté

 

InSPNMad. C’est la rentrée pour cette Université internationale professionnalisante

 

Madagascar. Visite du Sg Elhadj As Sy (Croix-Rouge et Croissant-Rouge)

 

Madagascar. Le médicament Hvm est périmé mais Hery vaovao insiste à en devenir sophiste

 

Eckehart Olszowski, Directeur du Goethe-Zentrum/CGM. Son faire-part de décès

 

Eckehart Olszowski und Der achte Kontinent

 

Non développement. Qui sont ceux qui foutent la merde en Afrique?

 

Amnesty International. Libérez l’écologiste Raleva incarcéré à Mananjary!

 

Jeannot Ramambazafy: Compte Twitter