]
Les quotidiens du 29 Jun 2017
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Reportages Entreprendre USAID Madagascar. Aide sans attendre la «collecte» de dons du régime Hvm

USAID Madagascar. Aide sans attendre la «collecte» de dons du régime Hvm

Où se trouvent les sinistrés du cyclone Enawo? Pas à la Primature de Mahazoarivo en tout cas. Ce « rivo-doza » a frappé durement plusieurs régions de la Grande île les 07 et 08 mars 2017, mais ce n’est qu’une semaine après que le gouvernement malgache a réagi. Non pas en envoyant d’urgence hommes et matériels dans les régions affectées mais en perdant du temps à travers une « cérémonie » de réception de dons le 15 mars 2017. Heureusement qu’il existe des entités réalistes et pragmatiques à Madagascar. L’USAID en est une. Et, malheureusement, le terme même de décentralisation est un terme vide de sens dans cette IVème république de Hery Vaovao…

Dès le 13 mars 2017, au moment où le Premier ministre Olivier Mahafaly allait enfin décréter un sinistre national, l’équipe du Catholic Relief Services était déjà à l’œuvre à Brickaville, en distribuant des dons émanant du peuple américain à travers l’USAID. Voici l’histoire :

Réponse au désastre : alimentation de centaines de sinistrés par le cyclone Enawo

Mercredi 15 Mars 2017

Le mercredi, 8 mars le puissanr cyclone Enawo plongea droit au cœur de Madagascar, apportant des pluies torrentielles et des vents à décorner des zébus, à plus de 300 km/heures, ravageant ainsi cette nation insulaire. Selon de nombreux témoignages, Enawo a été le cyclone le plus puissant qui a traversé Madagascar depuis 13 ans. Les communautés le long de la côte du Nord-Est, où Enawo a accosté, ont subi Anawo de plein fouet. Des pluies lourdes, constantes et incessantes ont provoqué des inondations tout au long de son passage, du nord jusqu’à la pointe sud de l’île.


A Brickaville, grande agglomération à l’orée de la forêt tropicale humide orientale, les rivières ont subi des crues si rapidement que les gens ont dû abandonner leurs maisons au milieu de la tempête pour fuir vers des hauteurs. Bien qu’il n’y ait eu aucune perte humaine, à Brickaville, le cyclone Enawo a laissé un lourd tribut: plus de 650 maisons ont totalement été détruites et des centaines de familles ont été forcées d’aller s'abriter dans des centres provisoires. Brickaville est située en retrait de la RN2 reliant la capitale Antananarivo à la ville portuaire côtière de Toamasina. Cependant, des glissements de terrain et des flots d’eau des inondations ont coupé la route à plusieurs endroits, rendant difficile pour le secours d'urgence pour atteindre la zone.

Brickaville abrite un entrepôt alimentaire utilisé par le Catholic Relief Services dans le cadre d'un projet de sécurité alimentaire financé par l’USAID, dénommé Fararano, qui concerne aussi bien la côte Est que le Sud-ouest de Madagascar. L’existence de cet entrepôt alimentaire sur place l'emplacement a permis à Catholic Relief Services de répondre rapidement à l’urgence en fournissant de la nourriture à ceux dans le besoin. Ainsi, jusqu’au mois prochain, 25 tonnes de nourriture seront utilisées pour alimenter 800 familles jetées hors de leurs maisons par le cyclone.

Lundi (13 Mars), Catholic Relief Services a commencé à distribuer de la nourriture à ceux dans le besoin à Brickaville. Des vivres d’une semaine comprenant riz, haricots et huile, qui seront aussi distribué aux gens des communautés éloignées, peu accessibles, certaines situées à plus de 50 kilomètres de distance de la ville. Une partie des secours d'urgence sera affectée pour répondre aux besoins nutritionnels spécifiques des mères enceintes et allaitants et des jeunes enfants, deux des cibles prioritaires de l'USAID dans son aide au développement.


"Fort heureusement, Madagascar est une île habituée aux attaques de ces tempêtes violentes et à une météorologie aux extrêmes, comme la rude sécheresse que le sud de Madagascar a supportée durant les trois dernières années", a déclaré Carrie Antal, responsable de la Sécurité alimentaire au bureau de l'USAID à Madagascar. "Les communautés, le gouvernement de Madagascar et les partenaires de développement comme USAID doivent se tenir prêts à répondre car nous ne pouvons savoir à l’avance quelles communautés seront durement frappées. Brickaville est un cas dans lequel nous avons pu répondre très rapidement, e ncommençant à aider les gens le peuple quelques jours seulement après la tempête".


Le projet de Fararano se base, entre autres, sur l'éducation nutritionnelle en enseignant aux gens de meilleures façons d'entretenir leur santé, leur hygiène et leur assainissement; il développe aussi de meilleures options de moyens de subsistance pour augmenter le niveau de vie dans les communautés rurales vulnérables. Le projet fournit également un enseignement dans la préparation et la réponse face à une catastrophe. Il s’agit d’une formation pour améliorer la résilience des membres des communautés face à des catastrophes naturelles comme les inondations et les cyclones. Ainsi du cyclone Enawo qui a ravagé des régions du Nord-est au Sud en passant par le Centre de Madagascar et la côte Est où, heureusement, beaucoup de communautés ont utilisé la réponse au désastre qu’elles ont apprises avec le projet Farano de l’USAID. Ainsi, elles ont pu prendre des actions intelligentes qui ont aidé à sauver des vies.

Traduction : Jeannot Ramambazafy

Source : www.usaid.gov

Mis à jour ( Vendredi, 17 Mars 2017 05:51 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Hery Rajaonarimampianina: Fitaratr’i Gasikara (Vitrine de Madagascar)?

 

Jeannot Ramambazafy: Compte Twitter

 

Madagascar. Parti Hvm: nouveau slogan comique

 

USAID Madagascar congratulates the people of Madagascar

 

Pour lutter contre Lucifer, restons dans la Lumière

 

France. Aina Kuric, députée élue LREM dans la Marne

 

Alasora. Remise de dons par ITEC Alumni Madagascar à l’EPP Ambohimarina

 

Madagascar. Le Père Pedro Opeka dénonce le scandale de l'indifférence face à la misère

 

Madagascar Justice et Etat de droit. L’UMRF monte au créneau

...

 

Hery Rajaonarimampianina. Mitohy ny vesatra hitsaràna azy aoriana kely ao…