]
Les quotidiens du 22 Sep 2017
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Reportages Publi reporatge Madagascar, Sonapar An XX : le développement commence par la sardine…

Madagascar, Sonapar An XX : le développement commence par la sardine…

CLIQUEZ SUR LA PHOTO POUR FEUILLETER DEUX ALBUMS DE PLUS DE 300 PHOTOS

Quoi qu’en pense les mauvaises langues, toujours jalouses, vingt ans d’existence cela se célèbre. La vie, à Madagascar, n’est pas faite de catastrophes socio-politico-économiques 365 jours par an. Ainsi, la Société nationale de participation ou SONAPAR, créée en 1991, fête bel et bien ses débuts dans l’âge de l’adolescence. Pour un être humain, cela signifie entrer dans la vie active. Pour une société, une entreprise, c’est le moment de dépasser le rythme des croisières.

VIDEO DU DISCOURS EN FRANÇAIS DU DG HASIMBOAHANGY ANDRIANAINARIVELO

Malgré tout ce que l’on dit de mal sur la Grande île de l’océan indien, le secteur économique local n’est pas en loques. Il existe une synergie, une cohésion que les Occidentaux ne comprendront jamais. Une solidarité qui n’a rien à voir avec ce qui se passe dans les pays du Nord où, en fin de compte, tout n’est que coups bas et arnaques. Lisez les actualités… Ce dossier inédit de madagate.com, les générations futures le reliront dans 10, 20, 30, 40, 50 ans. A ce moment-là, il est certain que Madagascar produira ses propres sardines à l’huile en boîte.

Et le Président du Conseil d’administration, Augustin Andriamananoro a bien raison : le développement économique de la 4è plus grande île du monde commencera lorsque les Malgaches produirons et exporteront eux-mêmes ce poisson de la famille des Clupeidae. Voici son discours du jour.

LA VIDEO DU DISCOURS EN FRANÇAIS DU PCA AUGUSTIN ANDRIAMANANORO

Discours de SEM Augustin ANDRIAMANANORO
Président du Conseil d’Administration de la SONAPAR

Journée des Portefeuilles du 16 février à l’hôtel Carlton Anosy Antananarivo :

THEME : « Défense et relance économique »

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres, membres du Gouvernement,

Messieurs les Administrateurs,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux

« Anticipons l’avenir ! »

Au nom de la SONAPAR et de ses partenaires associés, permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter la bienvenue en ce lieu, où est organisée cette « Journée des Portefeuilles » qui marque la célébration du 20ème Anniversaire de la Société Nationale de Participation.

Bien dans ses baskets, comme on dit dans le jargon de la jeunesse branchée, 20 ans est un très bel âge. Mais, en ce qui concerne une Société, c’est le second âge ou, plus exactement, le temps de vie des seniors de la place. Pas tout à fait troisième âge mais doté d’expériences fait de hauts et de bas, de bonheur et péripéties trépidantes< ;

Cette année 2011, la Sonapar souffle ses 20 bougies, à l’heure où Madagascar se trouve à un tournant crucial de son histoire. Entre faits économiques et réalités sociales, l’avènement d’une ère nouvelle ne pourrait être propulsé que par la défense et la relance économique de tous nos secteurs d’activités. D’où le choix du thème sur ce sujet dans la conférence débat de ce jour animé par la FIVPAMA (Fédération des Opérateurs Malagasy) et avec votre aimable participation interactive.

Mesdames et Messieurs, vis-à-vis du domaine économique, osons tourner la page d’une crise politique qui n’a que trop duré, et allons de l’avant pour bâtir ensemble un avenir meilleure, sinon radieux, pour le bien-être de notre Patrie. Madagascar a opté pour le chemin de la libéralisation du secteur commercial, à partir de 1988. Depuis 2002, cette libéralisation a été accentuée par l’adoption d’un changement radical dans les orientations de développement économique. Pas plus tard que l’an dernier, 2010, le peuple malgache s’est exprimé par voie référendaire, et sans contrainte aucune, en faveur d’un changement radical, en adoptant une nouvelle constitution qui régit la Quatrième République.

En prenant soin de ne plus réitérer les erreurs d’un passé à jamais révolu, nous devons anticiper l’avenir car notre société est formée d’hommes et de femmes d’avant-garde. C’est ici et maintenant que le futur doit se conjuguer au présent. Et c’est bien maintenant ou jamais…

Madagascar est classé parmi les pays les moins avancés de la planète, alors que notre Grande île, la 4ème du monde, regorge de ressources naturelles, aquatiques et minières ; et possède la principale richesse régit tout système : des ressources humaines aptes à transformer un rêve à la réalité, si mais seulement si … nous sommes à l’écoute attentive des doléances du peuple, conformes aux réalités de ce pays. Il existe une nuance qui change tout entre écouter et entendre…

Des simples individus porteurs de projets, comme des opérateurs économiques créateurs de valeurs au sein de la SONAPAR, souhaitent vous interpeler, Messieurs les Hauts responsables et membres du gouvernement sur les recommandations qu’ils préconisent dans cette défense et relance économique.

L’heure est à l’écoute, dans le pur respect de la culture bien malgache basée sur la structure même des kabary qui constituent, en eux-mêmes, des leçons de savoir et de savoir-faire ainsi que de savoir-vivre. Puissent les échanges de vues effectuées lors de cette « Journées des Portefeuilles » ne se perdent pas comme l’écho de montagne qui gronde, répète et se tait à jamais.

Mesdames, Messieurs, comme on le dit dans le jargon journalistique : la balle est dans notre camp. A nous de travailler en équipe et de marquer des buts pour que notre pays puisse produire en lui-même. Je ne saurai terminer ce discours sans donner un exemple simple mais qui résume la situation. Comment se fait-il que, Madagascar, entouré du Canal du Mozambique et de l’océan indien, en un demi-siècle d’indépendance, entre guillemets, n’est pas capable de produire ses sardines à l’huile en boîte ? Je vous laisse réfléchir à cette situation tragi-comique qui, hélas, est la réalité vraie.

Sur ce, Mesdames et Messieurs, je vous remercie de votre aimable attention.

CLIQUEZ SUR LA PHOTO POUR LA VISITE DES STANDS ET LA CEREMONIE TRADITIONNELLE PARTAGE DU GATEAU D’ANNIVERSAIRE DE LA SONAPAR

Vidéos et reportage de Jeannot RAMAMBAZAFY

Photos : Harilala

Mis à jour ( Lundi, 21 Février 2011 10:12 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Madagascar - Karanas : Faites le premier pas, ne soyez plus ingrats

 

Pour lutter contre Lucifer, restons dans la Lumière

 

La Réunion. Le pianiste Jeanot Rabeson est parti jouer au paradis des jazzmen

 

Madagascar Sud. Accord UE/UNICEF d’exploration d’eau souterraine par imagerie satellitaire

 

Toliara. L’Ong Welthungerhilfe (WHH) réhabilite la décharge de Tsongobory

 

Hery Rajaonarimampianina à Londres. L’évidence d’un je m’en-foutisme culturel certain

 

Antananarivo Seces. Diso fanantenana nohon’ny afitsok’ireo mpitondra sasantsasany

 

Madagascar. 9.500.000 euros de l’UE en appui au programme Dinika 2

 

Hiary Rapanoelina. Libéré en appel, après 6 mois passés en prison

 

Jeannot Ramambazafy: Compte Twitter