]
Les quotidiens du 22 Jun 2017
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Tourisme et Voyages Conservation Association Salamandra : au coeur de la Nature et du Développement durable

Association Salamandra : au coeur de la Nature et du Développement durable

Sample image

Orci rutrum lacus feugiat egestas venenatis Sed dolor condimentum En défendant une stratégie axée sur la protection de l’Environnement, de la Biodiversité naturelle et de l’Economie solidaire par le truchement de l’Eco-tourisme, l’Association Salamandra Nature agit au cœur du développement durable. Sa toute récente présence, au premier plan, au parc zoologique de Clères (Normandie) est une preuve évidente. Les nombreux visiteurs de l’évènement « Madagascar Nature et Culture » -organisé au parc zoologique de Clères (Normandie) ce week end dernier-, ont pu goûter à ce nouveau mode de Tourisme très respectueux de l’Environnement naturel, culturel, et du bien-être des communautés riveraines dans un cadre de développement integré. Il importe de rappeler que la Terre n’appartient pas à l’Homme, mais que c’est l’Homme qui appartient à la Terre. Ainsi, respecter la planète terre, la préserver c’est aussi donner une chance à sa survie pour qu’on puisse la transmettre à nos enfants, en tant que patrimoine...

Par une approche du développement durable de ce patrimoine, en effet,nous n’héritons pas la terre de nos parents, c’est sont nos enfants qui nous la confie.

De nos jours, les effets dévastateurs et ses dégâts collatéraux, dus au réchauffement de notre planète Terre posent d’énormes problèmes dans tous les secteurs de la société, de la vie même. Bien que ce soit un sujet qui divise les politiques et les scientifiques, il est clair, néanmoins, qu’il ne laisse personne indifférent. Si aucune mesure n’est prise pour éradiquer, ou du moins, atténuer ces effets de serre, dans moins d’un siècle, nous épuiserons totalement la réserve de nos richesses naturelles.
Madagascar a déjà connus des dégâts importants, dans ce domaine ces dernières années, malgré une politique volontariste des régimes qui s’y sont succédés.

L’amiral Didier Ratsiraka avait opté pour une politique « Humaniste et Ecologique » qui est, actuellement, renforcée par le concept de « Madagascar Naturellement » du Président Marc Ravalomanana, peu après son arrivée au pouvoir.

Malgré certaines mesures déjà mises en pratique, la biodiversité naturelle malgache est toujours menacée de plusieurs fléaux, liés essentiellement au phénomène de pauvreté grandissante dans cette Grande île de l’océan Indien. Parallèlement, le cours ascendant du prix du baril de pétrole au niveau mondial, en paradoxe avec la descente vertigineuse du cours de l’Ariary (monnaie malgache), n’arrange pas non plus la situation.

Que faire dans ce contexte ? Baisser les bras ou agir en conséquence ?



Cette mesure, en fait, est des plus logiques si l’on sait que, par définition, le Tourisme consiste en ceci : « Action de voyager, de visiter un site pour son plaisir ». Par conséquent, ce ministère du Tourisme et de l’Environnement devrait être encore plus favorable à la protection et à la promotion de la biodiversité naturelle. Dans ce domaine, Madagascar possède d’immenses potentiels à offrir au monde touristique international. Mais il ne faudrait pas que ce soit à n’importe quel prix.

M. Guy Suzon Ramangason, Directeur Général de l’ANGAP (Agence Nationale de la Gestion des Aires protégés), dans son exposé sur le Tourisme durable, a mis en exergue qu’il s’agit d’un tourisme qui contribue au développement socio-économique et culturel sur le long terme ; et que L’Écotourisme doit être considéré comme une branche incontournable de celui-ci.

Cette manifestation au Parc des Clères visait à promouvoir la biodiversité naturelle et la culture malgaches. Pour la Grande île, ce fut une occasion et une opportunité de se positionner comme un leader sur le marché de l’Ecotourisme et du Bien-être au naturel.




Madagascar possède plus de 1000 variétés d’orchidées, et plus de 14000 espèces végétales endémiques répertoriées. En matière de faune, les tortues font partie de ces espèces naturelles que l’Associaiton Salamandra Nature tente de sauvegarder à Madagascar depuis quelques années. Les tortues sont victimes de braconnage et de trafics illégaux, de type mafieux, destinés au marché des collectionneurs étrangers.

Cette association a réussi à créer le village baptisé SOS Tortue (Station d’Observation et de Sauvegarde des Tortues) à Ifaty, dans le Sud de Madagascar. Chaque année, des centaines de tortues sont saisies par la gendarmerie à la douane, lors de tentatives d’exportation illicite de la part de ces trafiquants mafieux.

La protection des tortues dans ce centre de soin a un double objectif. Ce reptile, considéré comme un fossile vivant de la préhistoire, attire la curiosité de touristes venus du monde entier. Ainsi, ce village est à la fois un centre de soins pour les reptiles, et un centre d’observation pour ces différents chercheurs et touristes issus des quatre coins de la planète. Lors de ce week-end, il s’agit pour Salamandra Nature de « joindre l’utile à l’agréable », dixit M. Léon Razafindrakoto, scientifique spécialiste des tortues malgaches et coordinateur de l’Association Salamandra Nature.



Madagate.com s’est joint à cette grande manifestation en tant que partenaire officiel de l’ANGAP et Salamandra Nature, autour d’une exposition photos sur le thème « Homme et Nature Malgache» au château du parc des Clères. Nous faisons, ici, une mention particulière au jeune peintre Jeannot de Tuléar qui a réalisé une prouesse inédite. En effet, en moins de quatre jours, il a réussi l’exploit de peindre une fresque de 6 mètres de large sur 3mètres de hauteur, consacrée à la Biodiversité de Madagascar.

Toute la cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence de Mlle Vinciane Randriamanantsoa, Demoiselle de Rouen 2008 et marraine officielle du Parc des Clères.

Notons enfin la présence de SEM. Narisoa Rajaonarivony, Ambassadeur de Madagascar en France ; de Mme Irène Rabenoro, Ambassadrice de Madagascar auprès de l’UNESCO et Représentante spéciale du Président Marc Ravalomanana auprès de l’Organisation Internationale de la Francophonie, ainsi que M. Paul Astolfi, Directeur du Parc de Clères et de ses 34 collaborateurs passionnés

Textes et photos du reportage : Augustin ANDRIAMANANORO
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
www.madagate.com
.

 

Mis à jour ( Mardi, 05 Août 2008 16:48 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Madagascar. Parti Hvm: nouveau slogan comique

 

Pour lutter contre Lucifer, restons dans la Lumière

 

France. Aina Kuric, députée élue LREM dans la Marne

 

Alasora. Remise de dons par ITEC Alumni Madagascar à l’EPP Ambohimarina

 

Madagascar. Le Père Pedro Opeka dénonce le scandale de l'indifférence face à la misère

 

Madagascar Justice et Etat de droit. L’UMRF monte au créneau

...

 

Hery Rajaonarimampianina. Mitohy ny vesatra hitsaràna azy aoriana kely ao…

 

Jeannot Ramambazafy: Compte Twitter

 

Naivo Rahamefy: Un réalisateur pionnier de la TVM s’est envolé pour toujours

 

Antsiranana. 1er Salon consacré à l’Emploi basé sur la Recherche