]
Les quotidiens du 22 Jan 2017
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Accueil A la une Antsirabe. Les promesses d’un Roi sont sacrées

Antsirabe. Les promesses d’un Roi sont sacrées

CE DOSSIER AU FORMAT PDF ICI

23 novembre 2016. SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine -Commandeur des croyants-, a marqué de sa présence Antsirabe, une ville à 169 km de la Capitale de Madagascar, où a vécu en exil forcé, en 1954, son grand-père SM le Roi Mohammed V et son Auguste famille royale. Il faut savoir que cette ville thermale, située à 1.500 m d’altitude, possède le climat le plus rude des hautes terres malgaches lors de la période hivernale. Ce pénible séjour forcé de la famille royale marocaine restera à jamais gravé dans la mémoire de tous les Marocains, dans l’espace et dans le temps.

Contrairement à certains médias français qui osent dire qu’il est « parti en exil » -peut-être pour insinuer qu’il est parti de son plein gré pour un séjour de villégiature-, le Sultan Mohammed Ben Youssef (devenu SEM le Roi Mohammed V en 1957)-comme, d'ailleurs, Ranavalona III, la dernière Reine de Madagascar, qui, elle mourut à Alger- a été forcé par le colonisateur français de quitter la Terre-de-ses-ancêtres, pour d’obscures raisons… colonialistes. Une déportation pure et simple, il ne faut pas charrier sur ce sujet. Cette déportation dura, au total, deux ans, deux mois et 27 jours d’Ajaccio, en Corse, à Antsirabe à Madagascar. Elle marque un événement-phare de l’histoire contemporaine du Maroc.

C’est à Antsirabe, signifiant littéralement « où il y a beaucoup de sel », qu’est né, le 8 avril 1954, SAR la Princesse Lalla Amina qui nous a quittés le 16 août 2012. C’est dire l’importance d’Antsirabe pour la famille royale marocaine, descendante directe des Alawites. En réalité donc, pour SEM le Roi Mohammed VI, il s’agissait d’un pèlerinage historico-sentimental incontournable et d’une descente sur terrain pour voir comment réaliser les promesses de SEM le Roi Mohammed V, son grand-père.

SEM Mohammed VI et SAR le Prince Moulay Hassan, de retour à Antsirabe en 1959

Ce n’est pas aussi par hasard s’il porte le même nom que son grand-père. Il garde, au fond de son cœur et de son esprit, les promesses d’un Roi qui sont sacrées. En effet, en 1959, SEM  le Roi Mohamed V est revenu à Antsirabe accompagné de SAR, le Prince Moulay Hassan, le futur Roi Hassan II, père de SEM le Roi Mohammed VI. Il s’agissait d’un pèlerinage en signe de gratitude et d’amitié pour le peuple malgache, en général, les Antsirabéens, en particulier, auxquels il a fait une promesse qu’il a transmise à son fils et son petit-fils. Pour lui, le peuple malgache est un peuple « extrêmement doux et accueillant ». Dès le début de son exil, des familles malgaches avaient été désignées pour faire partie du premier cercle de la famille royale. Pour SEM le Roi Mohammed V, ce fut « un réel soutien dans l’épreuve de l’attente et de l’éloignement qui allait commencer ».

Partage de couscous à la Mosquée d'Antsirabe

En ce qui concerne la communauté musulmane d’Antsirabe, à l’époque, elle avait plus que de l’admiration pour ce roi qui osait défier la France, puissance coloniale. Un souverain qui leur était proche, emphatique, se souciant de leurs problèmes, allant prier avec eux, en toute humilité, à la mosquée sise rue Pasteur, distribuant de la nourriture… Bref, un roi qui détestait toutes les injustices sociales. Et il semble bien qu’actuellement, son petit-fils est tombé en plein dedans (une marmite d'injustices sociales) à son insu. Or, comme tous les êtres humains, peuplant la planète Terre, il a le droit de savoir. Surtout que je reste persuadé que le tremblement de terre qui est survenu à Agadir, le 29 février 1960, est resté gravé dans sa mémoire, comme dans celle de tous les Marocains.

SEM le Roi Mohammed V à Agadir le 29 février 1960

Lors de sa visite sur les lieux de la catastrophe naturelle, SEM le Roi Mohammed V s’est exprimé ainsi: «Cher Peuple, la catastrophe dépasse notre imagination, vos frères et sœurs d’Agadir aujourd’hui n’ont pas besoin de nos pleurs, il leur faut votre soutien matériel pour leur venir en aide, pour les soigner et les reloger car tout a été perdu». Soins, aide, relogement. Des mots-clés qui, hélas, semblent avoir été ignorés par de tristes personnages à Antsirabe…

SM le Roi Mohammed VI et le Président Hery Rajaonarimampianina à Antsirabe, le 23 novembre 2016. Un passage vraiment éclair...

Ainsi, le 23 novembre 2016, SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, et du Président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina, ont procédé, à Antsirabe, au lancement des travaux de construction de l’hôpital « Mère et enfant » et d’un complexe de formation professionnelle. Vous lirez tous les détails en fin de dossier. Or, l’acquisition des terrains destinés à réaliser ces projets royaux, pose problème et va à l’encontre de la philosophie même de SEM le Roi Mohammed V. Car les autorités locales tentent de cacher une triste et dure réalité qui a tendance à devenir le sport favori des tenants du pouvoir actuel à Madagascar.

Quelques-unes des personnes jetées à la rue sans ménagement ni espoir de dédommagement convenable et équitable. Pour eux, ce fut pire qu'un tremblement de terre. Quel avenir pour leurs enfants déstabilisés?

Je ne sais pas si SM le Roi Mohammed VI est au courant, mais s’il ne l’est pas, il le sera incontournablement en lisant ce dossier. Et il y va de l’avenir même de centaines de familles qui vivaient là depuis assez longtemps. En réalité, ce sont 320 ménages du fokontany d’Ambohimanarivo, sis dans la Commune urbaine d’Antsirabe, en bord de la RN7, qui sont menacés. Installées en 1991 sur ces parcelles de terrain domanial (l’ensemble est dénommé « La Roubaisienne TN 1856-P »), destinées donc aux projets sociaux du souverain marocain, ils ont été jetés à la rue, manu militari, du jour au lendemain, comme des pestiférés, sans espoir d’indemnisation équitable, sans espoir de relogement. Déjà la venue du souverain marocain à Antsirabe, prévue le 22 novembre, a été décalée d’un jour.

Béatrice Atallah

Le samedi 19 novembre 2016, Béatrice Atallah, ministre malgache des Affaires étrangères avait déclaré à qui veut l’entendre: «Le Maroc compte construire à Antsirabe un hôpital mère-enfant et un centre de formation professionnelle. Et cela pour récompenser la population pour sa gentillesse et son hospitalité à l’endroit du roi du Maroc Mohammed V, exilé jadis à Antsirabe. Je suis étonnée car des gens s’opposent au projet. Je dis ceci à ces gens, surtout à l’avocat qui les conduit: mettons-nous autour d’une table et dialoguons».

Paul Razanakolona

Bravo, madame la ministre. Mais quelles négociations et où, justement, en est-on à l’heure actuelle? Personne sur la terre ne s'opposera jamais à tout développement. Mais c’est la manière qui est exécrable. Entre ce qui se dit et ce qui se fait effectivement, il y a une « nuance » énorme au sommet de l’État à Madagascar. Comment a été « résolu » le problème en une journée? Le maire de la commune urbaine d’Antsirabe, Paul Razanakolona, est pointé du doigt. La rumeur affirme qu’il a déjà donné le titre de propriété au souverain marocain, moyennant « gros financement ». Ainsi, fort de sa puissance publique, le 22 novembre 2016, il a engagé des engins de la société Colas pour aplanir le terrain. Pire: une rumeur en amenant d’autres, des politiciens, en mal de je-ne-sais-pas-quoi, avaient fait courir le bruit comme quoi « le terrain servirait à construire une mosquée, ou que l’hôpital était destiné aux seuls musulmans malgaches ».

Dans cette atmosphère de bruit et de rancœur, il est indéniable que seul SEM le Roi du Maroc peu trancher une bonne fois pour toute. En effet, l’insistance de se focaliser sur ce terrain est plus que suspecte. Autre fait qui doit parvenir à la connaissance du petit-fils de SEM le Roi Mohammed V: pourquoi le pouvoir Rajaonarimampianina a-t-il subitement limogé le chef de région et ex-président de la Chambre de commerce d’Antsirabe, Andrianjanaka Mandrindra Albert (conseil des ministres du 26 octobre 2016)? Tout simplement parce qu’il s’était opposé à la cession du terrain aux Marocains en ne chassant pas occupant. Il faut rappeler que l’affaire remonte à septembre 2016 et qu’elle a été portée en justice par Me Willy Razafinjatovo. Si M. Andrianjanaka a été remplacé par le Général Rakotonarivo William, ce n’est pas… anodin. Et, effectivement, lors de la venue du souverain du Maroc, aucune manifestation n’a eu lieu. Cependant, le feu couve toujours.

Dans le jargon strictement journalistique: la balle est dans son camp, étant donné que c'est son image même -et celle de son grand-père- que cette situation foncière, déplorable à Antsirabe, ternit

Je ne suis ni roi, ni président et encore moins ministre. Mais j’ai vécu un moment à Antsirabe. Des terrains domaniaux, il y en a à la pelle, je vous le garantis, dont certains sont inhabités. Il ne faudrait que SEM le Roi Mohammed V se retourne dans son Mausolée de Rabat où il git pour l’éternité. Aussi, je m’adresse humblement à vous, Amir Al Mouminine -Commandeur des croyants, au risque d’être trivial et friser un crime de lèse-majesté: au nom de la Justice sociale et celui de toutes ces familles démunies de tout du jour au lendemain -pourtant descendant de celles si douces et accueillantes lors de la déportation de votre grand-père-, vous seul êtes en mesure de trancher à propos de ce litige, une bonne fois pour toute, en respectant l’humanisme de votre illustre aïeul.

Non, ce ne sont vraiment pas les terrains (domaniaux ou non) qui manquent à Antsirabe et ses environs immédiats

Mes suggestions d’humble journaliste mais féroce défenseur de toutes les causes injustes, inhumaines d'ici-bas? Reprendre les négociations déjà suggérées par Madame la ministre Béatrice Atallah afin: soit de trouver un autre terrain (je répète qu’aucun Antsirabéen n’est contre ces projets royaux en eux-mêmes et c’est une promesse de roi à honorer); soit d’établir un plan rapide de relogement. Dans l’intervalle se pencher sur les enfants de ces familles qui, brusquement, sont perturbés profondément dans leur scolarité. Mais qui financera ce plan de sauvetage? Pour le moment, procédons par étape...

S’il le faut, il le faudra bien, sûrement, vous aurez d’autres preuves et d’autres arguments sous une autre forme de support médiatique traduit en arabe.

Jeannot Ramambazafy – 30 novembre 2016

*************

LES PROJETS DE SEM LE ROI MOHAMMED VI


Il s’agit de projets, d’un investissement global de 220 millions de dhs, assuré par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, confirment la vision royale constante en faveur d’une coopération Sud-Sud forte, agissante et solidaire.

1. L’hôpital « mère et enfant" », sera réalisé sur une superficie de 50.000 m², mise à disposition par la commune urbaine d'Antsirabe, dont 8.000 m² couverte, qui sera mis en service en mars 2019. Cette infrastructure hospitalière fournira des prestations concernant le traitement des pathologies de la mère et de l’enfant et la prise en charge des grossesses en particulier les grossesses à risque. Parmi ses missions figure aussi la contribution à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, à la formation et au transfert des compétences médicales et paramédicales.

Nécessitant un budget de 160 millions de dhs, cette structure sera édifiée entièrement en rez-de-chaussée pour une exploitation optimisée et sécurisée avec une architecture intégrée au paysage urbain local et favorisant la fonctionnalité des espaces. Doté de 70 lits, elle comprend des blocs fonctionnels communicants par des couloirs larges et éclairés, ainsi que des unités de soins intensifs et de réanimation maternelle, de néonatalogie pour la prise en charge des bébés à risque et de consultations gynécologiques et pédiatriques.

L’établissement comporte aussi un plateau technique composé de trois salles opératoires dont une septique et d’autres pour l’accouchement et l’imagerie (scanner, échographes standards et cardiaques), ainsi qu’un laboratoire spécialisé Les activités annuelles de cette infrastructure hospitalière devront concerner 1.200 naissances, 8.000 consultations de gynécologie obstétrique, 9.600 consultations pédiatriques, 1.800 actes de chirurgie d'urgence, 900 actes de chirurgie pédiatrique, 500 actes de chirurgie gynécologique et 4.000 cas médicaux.

2. Le Complexe de formation professionnelle sera réalisé sur une superficie globale de 25.000 m², (parcelle mise à disposition par la commune urbaine d'Antsirabe), dont 8.000 m² couvertes. Nécessitant un budget de 60 millions de dhs, dont 10 millions de dhs d'assistance technique prise en charge par l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), cet établissement sera fin prêt en octobre 2018. Il a pour objectif de doter les secteurs du Bâtiment et Travaux Publics (BTP) et du tourisme, l'hôtellerie et la restauration des cadres nécessaires. Il vise aussi à satisfaire les besoins des opérateurs économiques en ressources humaines qualifiées, renforcer l’employabilité des jeunes et promouvoir leur insertion socioprofessionnelle et à accompagner les grands chantiers de développement socio-économiques initiés dans le pays.

Avec une capacité d’accueil de 1000 stagiaires, le complexe, qui sera réalisé en partenariat avec l’OFPPT, le ministère malgache de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et la commune urbaine d'Antsirabe, assure 21 filières de formation, dont 12 du secteur du BTP et neuf dans le domaine du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. Il permettra la formation de techniciens spécialisés (gros œuvres et géomètres topographes), de techniciens (chef de chantier TP, dessinateur de bâtiment, peintre décorateur en bâtiment), ainsi que des ouvriers qualifiés en maçonnerie, en plomberie sanitaire, en menuiserie bois et aluminium, des électriciens spécialisés en bâtiment, des plâtriers, des carreleurs et des peintres vitriers.

Concernant la spécialité de la filière tourisme, hôtellerie et restauration, le complexe assure des formations de technicien spécialisé dans les domaines de la gestion hôtelière, d’agence de voyage, de technicien (cuisine, service de restauration, boulangerie pâtisserie et réception d'hôtel), ainsi que des employés d'étages, des agents de restauration et en chocolaterie-confiserie.

La Fondation Mohammed VI

Créée en 2008 à l’initiative du Souverain, elle œuvre pour le développement durable et mène une vingtaine d’initiatives dans sept pays en l’occurrence le Sénégal, le Mali, la Guinée Conakry, la Guinée Bissau, la Côte d’Ivoire, le Gabon et Madagascar. Organisation à but non lucratif, la Fondation met le développement humain au cœur de sa stratégie d’action, en œuvrant en faveur de la promotion de l'accès à la santé et à l'éducation, du développement socio-économique de ces pays, et de l’élaboration de programmes de lutte contre la pauvreté.

Source : Royaume du Maroc

Mis à jour ( Jeudi, 01 Décembre 2016 16:50 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Jeannot Ramambazafy: Compte Twitter

 

Ambohimalazabe. Manameloka ny fandoroana ny Rova ny Printsy Dr Ndriana Rabaroelina

 

Madagate.org: nodimandry ny renin’ny mpaka sarinay Harilala Randrianarison

 

Hery Rajaonarimampianina, 31 Desambra 2016. Tena Filoha tokoa va re sa...?

 

Pour lutter contre Lucifer, restons dans la Lumière

 

Madagascar bénéficie d’un financement de plus de 3 millions de livre sterling du DFID du Royaume-Uni

 

Antananarivo BIT. Esquisse d’un plan d’action national dans l’optique de l’ODD 8

 

Madagascar 2014-2016: sous le sceau de Lucifer. Contenu, où, combien?

 

Razafindrakoto Gérard «Randrenja». Lasa ny «rôle» fa ny sarimihetsika notontosainy hitoetra mandrizay

 

Ranavalona III. Never forget the Last Queen of Madagascar